La Vallée des Belleville

De 1200 à 3200 mètres d’altitude, la Vallée des Belleville s’étend du village authentique de Saint-Martin-de-Belleville, en passant par les lignes de crêtes de Val Thorens ainsi que les Menuires. Ces stations réputées pour leur domaine skiable sont aussi des lieux idéals, quand la neige laisse place aux prairies pour pratiquer de nombreuses activités en plein air durant l’été.

Entre alpinisme, baptême en ULM, parapente, biathlon, canyoning, rafting, circuits du patrimoine, cyclisme, escalade, luge sur rail, marche méditative, parcours aventure et tyrolienne, pêche, VTT et VTT électrique, via ferrata, visites guidées du patrimoine local … Le plus dur sera de choisir !

La commune des Belleville

Étendu sur plus de 226 km2 la commune des Belleville est la 27ème plus grande commune de France en termes de superficie. Cette commune de montagne située en Tarentaise, dans le département de la Savoie englobe 33 villages habités à l’année avec un total 3 600 habitant.  

Jusqu’en 1965, Saint-Martin vivait uniquement de l’élevage et les jeunes quittaient le pays pour aller chercher fortune ailleurs. Monsieur Nicolas Jay, Maire de Saint Martin prend l’initiative de lancer une étude sur l’aménagement touristique. Cette volonté de développer la vallée des Belleville par le truisme marquera un tournant, ce développement intense se manifestera par la création de la station des Menuires en 1964 ainsi que celle de Val-Thorens en 1973 et bien évidemment Saint Martin en 1983.

Pour cette commune qui a vu sa population diminuer de 2 tiers dans les années 1950, on peut dire que le pari a été un succès. Aujourd’hui on compte plus de 3600 habitants et environ 55 000 lits touristiques.

En 2016, la commune de Saint Martin de Belleville a pris un nouveau tournant en fusionnant avec la commune de Villarlurin pour créer la nouvelle commune des Belleville. Puis une nouvelle fois, en 2019, la commune des Belleville fusionne avec Saint Jean de Belleville pour ainsi créer une nouvelle commune des Belleville.

Patrimoine local

L’église paroissiale Saint-Martin

Datant du début du 17 siècles, cette église a été reconstruite et agrandie à 2 reprises en 1650 et 1750. Sa façade sobre et ses fastes baroques sont typiques de l’architecture Tarantaise. Un extérieur sobre contrastant avec les ors et les retables en son sein. Jaques Antoine Todesco et Guillaume Moulin ont sculpté le retable majeur de l’église durant le dernier quart du 17ème siècle. Restauré en 1991, il comporte trois tableaux : Saint Martin à cheval partageant son manteau et, de part et d’autre, Saint Sébastien et Saint Joseph.

Le Sanctuaire Notre Dame de la Vie 

Ce sanctuaire marial, une branche de la théologie chrétienne étudiant la place de Marie dans le mystère du salut du monde, est isolé sur les hauteurs de Saint Martin. Ce lieu de pèlerinage attire depuis des siècles des pèlerins le 15 août pour une grande messe et des prières. La chapelle est construite de manière atypique, en forme de croix avec un dôme central. Datant des années 1650, comme l’église de Saint Martin son extérieur est sobre contraste avec son intérieur remarquable. Illuminé tous les jours au moment du crépuscule cet édifice offre un spectacle magnifique.

Autre lieu à visiter

La vallée des Belleville possède une histoire religieuse importante, offrant au visiteur un large choix de visites à réaliser. En voici une liste non exhaustive :

  • L’église Saint-Jean-Baptiste à Saint-Jean de Belleville
  • La chapelle Notre-Dame des Grâces
  • Le clocher de l’espace Maurice Romanet aux Menuires
  • La chapelle Saint Barthélemy et Sainte Brigitte
  • La chapelle de Villarencel
  • La chapelle Sainte Agathe

Parc national de la Vanoise

Le bouquetin est l’emblème vivant du Parc national de la Vanoise. Ce parc naturel a su s’imposer comme une référence en matière de valorisation mais aussi en termes de préservation du patrimoine naturel et culturel. Il a su préserver toute son authenticité.

Le Parc de la Vanoise est le premier des 10 parcs nationaux en France inaugurer en France. Créer en 1963 il s’entends sur un territoire immense. À lui seul le cœur du parc occupe 535 km². Au-delà de ces paysages de montagne somptueux, on y ressence plus de 1200 plantes protégées, qui font le bonheur des bouquetins, des chamois, des cerfs, marmottes et oiseaux. Il est même possible dans certain endroit du parc d’apercevoir le Gypaète barbu, un rapace de 3 mètres d’envergure qui a failli disparaître au milieu du 20 siècles avant d’être réintroduit en 2020.

Que l’ont soit sportif ou contemplatif des paysages spectaculaires du parc, c’est une invitation au dépassent de soi, il suffit de bien choisir son point de vue. Mais la richesse de la Vanoise ne se limite pas seulement à la diversité de ces activités sportives, le patrimoine est aussi émaillé d’un patrimoine bâti remarquable.

L’un des joyaux du baroque savoyard est la Chapelle Notre-Dame des Vernettes. Une esthétique baroque qui se diffuse aux 17 siècles dans l’ensemble des édifices religieux de la Savoie grâce à l’influence du Piedmont en Italie. Réaliser dans du pin les riches ornements sculptés contraste avec la sobriété extérieure des bâtiments. Derrière la virtuosité artistique de ce patrimoine religieux se cache une volonté de dompter la nature hostile, sous la protection divine. Ainsi ferveur religieuse chrétienne et superstition païenne populaire s’entremêlent.

À l’image de cette splendide chapelle, l’architecture montagnarde du parc de la Vanoise témoigne d’un savoir-faire exceptionnel. Un patrimoine qui fait la fierté des hommes et des femmes qui ont la chance d’y vivre.